Les Afghans de Calais sacrifiés sur l’autel de la communication de Besson



Ce matin, deux cents CRS ont encerclé la « Jungle » de Calais où vivaient plusieurs centaines de réfugiés, pour la plupart afghans. 146 majeurs et 132 mineurs ont été interpellés au cours de cette opération. Les militant·e·s présent·e·s tout au long de cette rafle ont fait état d’actes de violence de la part de certains policiers contre les réfugiés choqué·e·s par cette attaque. Les migrants de Calais devraient être enfermés dans le CRA de Coquelles, vidé au préalable selon diverses sources militantes...

Quoi qu’il en dise, M.Besson sait très bien que la destruction de la « Jungle » ne mettra pas un terme aux conditions de vie inhumaines des migrant·e·s. M. Besson sait pertinemment que cette fermeture ne mettra pas fin aux violences dont sont victimes les migrant·e·s. Pourquoi ? Car la destruction de la Jungle de Calais est à l’image de la politique « migratoire » du gouvernement : policière, xénophobe, inhumaine et spectaculaire.

La venue de M. Besson à Calais montre s’il en était besoin encore que cette destruction répond, avant tout, à un impératif de communication : comment croire qu’enfermer près de 130 mineurs portera un coup aux filières de passeurs ? Comment penser que détruire le seul abri de ces gens qui n’ont rien va les aider ? Personne n’est dupe : M. Besson, a bien appris sa leçon, après la fermeture de Sangatte orchestrée par N. Sarkozy, - fermeture qui n’avait rien changée – un nouvel épisode de la communication gouvernementale vient d’être joué et une fois de plus ce sont les personnes migrantes qui sont sacrifiées sur l’autel du tout image, transformées en acteurs involontaires du Barnum médiatique sarkozyste...

La FASTI dénonce cette négation du Droit d’Asile et cette atteinte à la dignité de ces personnes qui ont fui leur pays ravagé par la guerre. La FASTI réaffirme que seules les libertés de circulation et d’installation permettront d’éviter de tels drames.

Paris, le 22 septembre 2009 Le Bureau Fédéral de la FASTI pour le Mouvement des ASTI