Politique migratoire

Dans nos actions et nos mobilisations, nous sommes quotidiennement témoins de la réalité des parcours migratoires et de leurs impacts sur les personnes étrangères. À l’inverse, nous ne le sommes pas pour les milliers de personnes invisibilisées qui souhaitent rejoindre l’Europe, mais se retrouvent bloquées au sein du pays d’origine ou d’un pays de transit, enfermées, torturées, disparues ou décédées lors du parcours migratoire.

Depuis la fermeture des frontières des années 1970 et le tournant répressif des années 2000, les politiques migratoires françaises et européennes n’ont qu’un objectif : rendre leurs territoires infranchissables, peu importe les conséquences. Ces politiques se concrétisent par la construction de murs variés (bétonnés, administratifs, biométriques etc.), la militarisation des frontières, l’externalisation des contrôles migratoires dans les pays des Suds, la répression des sauvetages en mer etc.

A contre-courant de cette vision sécuritaire, notre Mouvement revendique la liberté de circulation et d’installation et donc la mise à bas des instruments de contrôle et de répression qui structurent aujourd’hui les politiques migratoires européennes : l’agence européenne meurtrière Frontex, les accords migratoires passés avec les pays des Suds, les visas comme outils de sélection etc.

Cette vision, nous la portons dans nos brochures, actions de sensibilisation, auprès de nos partenaires et dans nos luttes.